Les H.G | Acte II - Chapitre II

roleplay

Les six survivants venaient d'atterrir en titubant dans une pièce sombre. Loin devant eux, ils entendirent des hurlements : ils savaient qu'ils étaient proches de Jules. Ils brandirent leurs armes et marchèrent prudemment droit devant. Trois gardes bondirent de nulle part pour leur barrer la route ! Louqua, avec son épée, tint facilement tête aux deux premiers. Bronco, résistant grâce à son armure, servait de tank et fonça dans le dernier adversaire. Lorsque celui-ci fut au sol, il lui décocha une flèche précise qui lui transperça le cou. Les quatre autres, Alicia, Fresh, Ben et Andro, aidèrent Louqua à vaincre les deux chevaliers, lesquels, à 5 contre 2, n'eurent aucune chance.


Le groupe dépouilla les 3 cadavres si bien que sur les six survivants, quatre étaient désormais équipés soit d'armure, soit d'épée, soit des deux ; et ce, en plus des armes qu'ils possédaient pendant le « jeu ».


En continuant leur route, ils débouchèrent sur une caverne spacieuse, macabre et humide. De l'ombre, sortirent six cavaliers, surmontant chacun des chevaux noirs, dont les yeux rouges luisaient dans les ténèbres comme un éclair lors d'une nuit d'orage.


La bataille était égale, cette fois ; hormis le fait que leurs adversaires possédaient des montures. Quelques mètres séparaient les deux groupes, et ils se rapprochaient les uns des autres lentement. Louqua chuchota à ses camarades : « Baissez-vous pour qu'ils aient des difficultés à vous toucher et prenez-vous en aux jambes des chevaux pour que les cavaliers tombent ! »


Soudain, Ben et Andro fendirent l'air comme des flèches et attaquèrent, comme prévu, les jambes d'un maximum de chevaux ! Quatre cavaliers oscillèrent et un tomba totalement... mais dans sa chute, il faucha Ben qui poussa son dernier souffle.


Personne n'avait rien vu. Louqua et Bronco sautèrent sur le seul cavalier n'ayant encore reçu aucune attaque. Ils le firent tomber et lui transpercèrent le ventre. Alicia venait d'achever le cavalier tombé au sol. Il restait donc les quatre soldats dont les chevaux étaient blessés aux jambes. Bronco, Louqua, Alicia, Fresh et Andro lui faisaient face, et aucun des cinq n'avait encore remarqué la mort de Ben.


Andro voulut refaire le même coup, mais les cavaliers avaient anticipé l'action et il fut donc projeté à l'autre bout de la caverne par un violent coup de sabot. Louqua en profita pour couper intégralement la jambe levée de ce cheval. Celui-ci tomba, emportant son cavalier qui fut achevé par Fresh. Les trois cavaliers restants tentèrent une attaque simultanée mais ils furent tous trois égorgés. L'un par une flèche de Bronco, l'autre par l'habile coup d'épée de Fresh et le dernier par le poignard qu'Andro venait de lancer, de l'autre côté de la zone de combat.


Quatre survivants soupirèrent de soulagement. Mais Andro venait d'apercevoir la dépouille de son confrère. Il ne put retenir une larme. Alicia fut la première à se retourner. Elle comprit tout de suite. Elle s'installa au chevet du mort et tenta de rassurer Andro... mais elle ne se convainquait même pas elle-même. Les trois derniers furent attristés mais décidèrent d'aller de l'avant. « Il a donné sa vie pour aider à l'abolition de ce cruel jeu. C'est à nous de l'honorer. Alors pour lui, nous tuerons Arkuo. »


Le groupe, composé à présent de seulement cinq membres, se remit en route. Ils entendaient toujours les hurlements de Jules, et cela les motivait à aller plus vite ! Ils parvinrent enfin devant la porte métallique. Ils l'ouvrirent. Au fond de la pièce, gisait Jules, ensanglanté de la tête aux pieds. Bronco se précipita à son chevet. Il eut le temps d'apercevoir Arkuo qui, alerté, prenait la fuite. Bronco ne dit rien aux autres. Il savait que, tôt ou tard, il aurait sa vengeance. Pour l'heure, il voulait soigner Jules.


De près, il n'était pas beau à voir. Attaché aux mains et aux pieds, complètement édenté, le nez brisé, un œil au beurre noir, il avait le torse nu et ensanglanté, son pantalon était à moitié déchiré et ses jambes étaient meurtries. Mais il était vivant. Sans rien lui dire mais ému, Bronco le délia totalement. Il alla rechercher le haut de sa tunique qui avait été négligemment jeté au sol et l'aida à l'enfiler. 


Après quelques minutes, Jules, extrêmement affaibli, décida de rompre le silence qui s'était installé : « Arkuo... Arkuo... c'est... c'est Nico. »




Miniature réalisée par Alicia

[ Mise en pause temporaire de la série avec une durée indéterminée ]

Chargement...  Chargement...

Chargement...

201 vues

0 commentaires

J'aime

Vos commentaires

Aucun commentaire n'a encore été posté !