Rivage - Chapitre I

roleplay
>> Histoire imaginée et rédigée par Ben_La_Frite.

Chapitre I : À travers la tempête


Le soleil disparut dans l'horizon furieux, et Émile demeura sur le rivage. Du sable virevolta autour de son visage blême. Il se baissa, saisit d'une main ferme le lacet de sa chaussure droite, le défit, et le renoua encore plus fermement ; c'était toujours ce qu'il faisait lorsqu'il était préoccupé, et, ce jour-là, il avait bien des raisons de l'être. Autour de lui, le vent souffla puissamment et fit secouer les feuilles des palmiers, fit s'envoler les cailloux et les roches légères. Même les récifs tremblèrent. Des arbres se plièrent à un tel point qu'on eût pu se demander comment ils pouvaient encore être accrochés à leurs racines. Émile se protégea la tête entre les bras pour échapper au vent glacial. Une tempête approchait.


  Les cieux s'obscurcirent en un instant, et un éclair surgit dans le lointain, suivi de son horrible bruit. L'eau de la mer s'éleva en mille et une vagues, ravageant tout sur leur passage. Émile aurait bien aimé que l'une d'entre elles ne vînt l'engloutir pour qu'il fût ainsi incapable de mener à bien ses macabres projets, mais Dieu ne lui accorda pas cette volonté. Derrière lui, la plage était vide. Il se leva péniblement, claquant des dents, et se retourna, son manteau ouvert volant en tous les sens. Les mains fourrées au fond des poches, il avança vers l'hôtel qui couronnait le haut de la digue. Celui-ci avait une seule fenêtre ouverte, au troisième étage. La lumière était allumée dans cette chambre, et il savait pourquoi.


  Émile entra d'un pas rapide dans le bâtiment. À peine eut-il le temps de fermer la porte, qu'il se précipita dans l'escalier et grimpa les trois étages qui le séparaient de sa destination. Lentement, il dégaina son épée. La porte de la chambre qu'il cherchait était entrouverte. Il ne vit rien d'anormal dans l'entrebâillement, alors il entra d'un coup sec et orienta son regard dans toutes les directions pour trouver sa cible. Horrifié, il constata que personne n'était dans la pièce...

  



  Trois années auparavant, toute la famille d'Émile fut tuée par les forces armées. Des paladins, des gardes impériaux, mais aussi des démons avaient assiégé sa maison. Ils pensaient y trouver un cristal très important, car une prophétie antique raconterait qu'un jour, pour vaincre l'armée impériale et renverser la dictature, un héros devrait briser un certain cristal violet ; c'est la raison pour laquelle l'Empereur voulait absolument s'en emparer et le mettre en lieu sûr. Quoi qu'il en soit, l'armée ne croyant pas la famille d'Émile disant qu'elle ne connaissait pas de cristal, un paladin força le passage — pour fouiller la maison par lui-même — et bouscula la mère d'Émile qui tomba la tête contre une marche en pierre. Elle fut tuée sur le coup. Le père, fou de rage et le visage noyé par des larmes de sang, se jeta sur le paladin et le frappa au visage à de multiples reprises, mais un garde impérial le tabassa et l'emmena en prison, où il mourut quelques jours plus tard. Émile, tétanisé et ravagé par le chagrin, ne tenta rien pour empêcher ce désastre, et il vit de ses propres yeux des inconnus mettre sa maison à sac pour un objet dont il ignorait l'existence...


  Alors, il décida de devenir le héros qui détrônerait l'Empereur, et se mit en quête du cristal.


Miniature réalisée par Feilen

Chargement...  Chargement...

Chargement...

168 vues

1 commentaires

J'aime

Vos commentaires

Chargement des commentaires...